Comment les prix de l’immobilier ont-ils évolué en 2022 ?

Publié le : 14 février 20226 mins de lecture

Il y a certes de nouvelles grandes tendances qui se sont dessinées pour l’immobilier en cette année, après l’année dernière marquée par l’explosion des ventes des anciens logements, une augmentation nette des prix immobilier, en moyenne de 7,4%, et une stabilité avec des taux de crédit dans le secteur immobilier se présente. Habitat ancien ou bien neuf, accession à la propriété ou aussi investissement locatif, vous devez découvrir les évolutions du marché dans le secteur immobilier pour l’année 2022.

Comment se passe le marché de l’immobilier en 2022?

Faibles taux d’intérêts, reconduction à des incitations fiscales (Pinel, PTZ …), villes en province moyennes prises d’assaut… Si le marché immobilier en cette année semble suivre les tendances identiques à celles de 2021, un certain changement de rythme peut quand même survenir. Avec l’arrivée de la pandémie, un bon nombre de ménages en France a réalisé un changement de mode de vie, en recourant de plus en plus au télétravail. Des pratiques nouvelles se traduisent au fur et à mesure, dans le domaine de l’immobilier, par une certaine tendance à exode urbain. En effet, pour l’année dernière, l’achat d’appartements dans de grandes métropoles et le centre-ville a été peu plébiscité, comparé aux maisons avec extérieur, placées dans des villes plutôt plus modestes, d’après une analyse du Conseil supérieur du notariat. Comme preuve, le coût des appartements a récemment augmenté de 5,2% en France en 2021, contre 9% ou plus pour les maisons. En outre, les meilleures progressions de l’indice du coût au m² sont observées dans quelques agglomérations comme Cherbourg-en-Cotentin, Vannes ou Poitiers. Mais même si la tendance doit se confirmer pour cette année, il ne faudrait pas rapidement enterrer l’investissement dans des villes majeures. Plus de détails sur wwwpriximmobilier.info

Comment évoluent les prix de l’immobilier pour cette année?

L’année dernière, comme pour les années précédentes, les coûts de l’immobilier n’ont cessé de s’accroître. Il y a quand même des perspectives à prendre pour 2022. Il faut miser sur la stabilisation des prix immo pour cette année-là. Là, il y a l’envolée des coûts de l’immobilier connue auparavant qui devrait être plus raisonnable globalement. Une analyse S&P sur la croissance des coûts de l’immobilier contient à 2% en moyenne. De nombreuses raisons pourront expliquer la tendance à une stabilisation des tarifs de l’immobilier. Il s’agit des hausses exagérées des coûts de l’immobilier dans quelques zones et qui ont eu raison des acheteurs potentiels: au cas où le pouvoir d’achat ne va pas grimper aussi vite que les coûts, un tassement de la demande peut être observé pour cette année. Puis, il y a la disposition du Haut Conseil de la Stabilité Financière pour prévenir certains risques de surendettement qui ont annulé l’accès au crédit immobilier de plusieurs ménages. Par ailleurs, il y a un manque de logement à vendre qui peut décourager de potentiels acheteurs, reportant leur projet à plus tard. Il faut noter que 2022 est une année d’élection : pour un scrutin présidentiel, l’attentisme peut faire gagner les vendeurs et les acheteurs de biens immobiliers.

Comment fonctionne cette évolution?

La nouvelle année pourrait donc redonner aux acheteurs et aux investisseurs un peu de pouvoir dans certaines transactions immobilières : plus de négociation de prix de vente immobilier, des délais de vente plutôt serrés… Il y a aussi une forte disparité de cette hausse de prix de l’immobilier au m² dans d’anciennes régions. Si la tendance à une hausse des prix de l’immobilier devait se tasser de façon générale, quelques zones devraient alors afficher les augmentations avec un ordre de 10%, dictée par le Conseil supérieur du notariat. Certaines villes de sous-préfectures, à côté des grandes villes, peuvent actuellement bénéficier d’une grande attractivité. De ce fait, le prix des appartements et des maisons à vendre dans l’ancien dans quelques villes comme Bergerac ou Melun pourrait savoir les tendances identiques à celles constatées dans des villes en 2021.

Est-il possible d’espérer la baisse des prix pour cette année?

Un miracle pour les taux bas, c’est également ce que laisse à penser le rapport récent de la Banque de France. Cela mentionne que les prix moyen m² se situent actuellement à un niveau assez élevé plus qu’attendu dans certaines prévisions. La dynamique peut se poursuivre dans quelques trimestres à venir et cela s’estompera à mesure que certains ménages utilisent l’excès d’épargne qu’ils possèdent. Cependant, le marché immobilier de l’ancien va demeurer porteur quand les taux d’intérêt restent bas. Effectivement, c’est une meilleure nouvelle pour ce début d’année, les taux des crédits immobiliers vont rester bas. En moyenne, ils vont établir 1% de taux sur 15 ans, et d’autre prévision avec des écarts plutôt importants en fonction des profils, tous les emprunteurs les plus recherchés par les banques peuvent se financer de temps en temps à un taux de moins de 1% sur l’ensemble des durées. C’est bien possible que 2022 soit une année un peu identique à celle de l’année dernière au niveau des taux, vu que le marché immobilier se présente en hausse avec quelques biens de plus en plus limités.

 

Plan du site